Bab-El - 2008/2012

Babel .. « l’ouverture à l’autre que l’autre, celui qui m’est radicalement différent, comme voie qui mène au Tout autre ». E. Levinas.

La première fois que je me suis rendue en Israël, j’emportais avec moi les stéréotypes d’une « Terre Sainte » issus de reproductions orientalistes du 19 ème siècle. Je m’étais construit une image mentale correspondant à la symbolique du nom ; la Palestine évoquée sur les anciennes cartes géographiques provoquait en moi un désir de rencontre et de confrontation avec le réel. En voyageant à travers Israël et les territoires occupés, j’ai vu des dialectiques et des cultures s’opposer ; une culture musulmane où chaque événement est conforté par la grâce de Dieu, et une culture juive associant l’histoire tragique de son peuple avec un besoin de défense et de suprématie absolue. Aujourd’hui le territoire est morcellé et sujet à de nombreuses abérrations et absurdités sociales, malgré le désaccord de la communauté internationale, les colonies s’agrandissent, les discriminations économiques continuent. Xénophobie, violence et enfermement sont présents chaque jour.

Bab-El concerne un pays dans sa globalité et sa complexité. Un pays qui, depuis la nuit des temps est décrit comme celui du lait et du miel ; un pays qui depuis 1948 ne cesse de s’enfermer dans de dominantes certitudes à l’égard des ses voisins et de ses habitants. J’aime envisager cette terre comme une gigantesque tour de Babel avant que Dieu ne décide de brouiller les langues et de séparer les hommes pour que leurs forces ne le défient. J’aime envisager cette terre où l’Autre serait une part de moi-même, et ses différences mes propres manques.

Ces photographies s’éloignent délibérément du traitement médiatique et des imaginaires que suscite cette région particulière. Mon propos est mettre en lumière ce qui rassemble les individus, tels les liens et l’appartenance à un groupe qu’il soit social, ethnique ou religieux tout en m’approchant particulièrement des femmes de ces communautés : femmes matrices, porteuses d’espoir, de générosité et de vie.

Ces photographies sont à voir comme la traversée d’un territoire riche et complexe, un voyage initiatique spirituel vers une recherche identitaire et personnelle, une recherche des origines.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

The first time I went to Israel I took all the stereotypes that stand out in the 19th Century Orientalist reproductions of the « Holy Land » with me. I had built a mental picture that fitted the symbol of the name ; “Palestine”, mentioned on old maps, made me long to meet people and to confront reality.

While traveling across Israel and the occupied territories, I saw many opposing dialectics and cultures. A Muslim culture in which each event is reinforced by the grace of God, and a Jewish culture that links the tragic history of its people with a need to defend itself and to have absolute supremacy. In spite of international disagreement, the settlements expand and economic discrimination continues. Xenophobia, violence and imprisonment are daily occurrences.

“Bab-El” is about the country as a whole, in all its complexity. A country that has been described, since time immemorial, as the land of milk and honey; a country that, since 1948, has never stopped confining itself in dominant beliefs about its neighbouring countries and their people. I like to consider that this land was once a gigantic Tower of Babel, before God decided to mix up languages and divide Men by fear if they defied him. These photographs deliberately differ from media coverage and the fantasies this specific region stirs up. The purpose of my work is to highlight what brings people together, such as relationships and belonging to a group, whether it is social, ethnic or religious, specifically through the eyes of women in these communities: womb-women baring hope, generosity and life.